La Tribu des Abid

La Tribu des Abid de Berrouaghia

 « Le nom de cette tribu indique qu'elle est d'origine esclave et qu'elle se rattache à l'empire du Maroc, d'ou, dans un temps plus ou moins reculé, sont sorties toutes les tribus qui ont la même dénomination. Lorsque la race berbère enleva le pouvoir aux Arabes en Afrique et fonda des dynasties nouvelles, les premiers sultans formèrent leur garde particulière de nègres ou Abid. Ces esclaves rendus à la liberté à diverses époques, et ayant fait des alliances avec les femmes arabes, sont devenus la souche des tribus assez nombreuses dans la province d'Oran, connues sous le nom d'Abid. Leurs habitudes guerrières, leur dévouement bien connu à leurs maîtres les firent rechercher par les beys lors de la constitution des Zmala. On ne trouve plus aujourd'hui le moindre indice chez les Abid de cette origine noire ; leurs traits sont en tout semblables à ceux des autres Arabes, et si l'on rencontre parmi eux quelques mulâtres il faut l'attribuer aux alliances qu'ils forment encore avec la race noire. Les fonctions lucratives qu'ils remplissent, les privilèges dont ils jouissent leur permettent, plus qu'aux Arabe, d'acheter des esclaves noires qu'ils élèvent souvent jusqu'à eux avec le titre d'épouses.
Les Abid sont établis sur le plateau de
Berouaguia et dans la vallée de l'Oued el-Hakoum, en descendant vers Boghar ; ils exploitent, moyennant les redevances d'usages, deux propriétés du beylik . Leur territoire touche à la fois à l'aghalik de l'est, à celui du sud et à celui du Tell. Moins éloignés de Médéa que les Douaïr, depuis plus longtemps en relation avec l'autorité, les Abid semblent plus bienveillants et plus franchement dévoués au pouvoir. Ils ont le lundi, à Berouaguia, un marché commun avec les Hassan ben Ali ; ils vont à celui du mardi chez les Douaïr, et à celui de Médéa le vendredi. Leur population, comme celle des Douaïr, est d'environ 500 hommes en état de porter les armes ; ils mettent aussi en culture 200 zouïdja ; mais ils ne possèdent que 300 à 350 chameaux. Leur territoire est très-fertile et comprend des collines boisées. Cette tribu est partagée en huit fractions, dont plusieurs appartiennent à des origines diverses et semblent s'être jointes successivement à la tribu primitive.

El-Hakoum
El-Tâlit
Kossentïa
El-Gharaba
El-bourséïa
Chorfa
Ouled ben Afou
Mahadjebïa