GUIDE 1880

 

........................................................................

 

Le seul endroit plat une fois quitté l'Arba, c'est le col de Sakamody (dites, quand même c'est fort, y a pas 5 minutes, je me rappelais plus le nom) avec la maison forestière et une fontaine que l'eau elle coule froiiiiiide, pour l'anisette y a pas bisoin les glaçons ; là, on s'arrête pour manger, passque c'est un endroit très beau, quand i fait sôleil (c'est comme ça que nous on dit "quand il fait beau") on voit jusqu'à Maison-Carrée avec la mer là bas en bas (je crois qu'on voit pas Alger à cause que la route elle tourne). Après, on repart, et là comme ça descend fort, les chevaux i sont plus là pour tirer, mais plutôt pour pas qu'on les pousse ! Et quand on a fini de descendre en bas, on arrive à Tablat ; Tablat, c'est un village qu'il est terribe quand vous avez un vélo, passque y a seulement une rue toute en pente, et en 1976 la pharmacie elle était bien en haut de la rue, alors si vous habitez tout en bas (romarquez, si vous arrivez quand la pharmacie elle vient juste de fermer, alors là c'est pire !) mais je sais pas si en 1906 y avait déjà une pharmacie, y avait un hôtel-restaurant ou un fondouk bessif, passque en partant de Bab el Oued tôt le matin ça m'étonnerait qu'on soit pas arrivé à Tablat juste pour dîner et dormir.

 

 

Avec les souvenirs qu'ils me reviennent en même temps que j'écris (ça, c'est un vrai kif, ce matin, je me rappelais plus la moitié que je vous raconte maintenant, c'est vraiment un plaisir terribe), la sortie de Tablat vers le sud c'est très joli : la route elle tourne dôc'mon sur la gôche, elle suit le cours de l'oued je-sais-pas-comment qu'il est bordé par des arbres (non, c'est pas l'oued Limpopo que ses eaux elles sont comme de l'huile, ça c'est dans "l'Enfant d'éléphant" de Rudyard Kipling, que ma mère elle m'a fait cadeau le livre des "Histoires comme ça" quand j'étais petit), et les femmes passent avec la corvée d'eau ou de bois, elles sont belles dans leurs robes de tôtes les côleurs - en Algérie, toutes les robes longues et colorées, on appelle ça "robes kabyles", même si dedans y a pas une femme kabyle, et là comme c'est des femmes des Hauts-Plateaux, forcément c'est pas des Kabyles, il y a souvent un campement de nomades sous les eucalyptus où les hommes i se les roulent bien sûr quoi c'est vous voulez qu'i font les hommes, i boivent le café,i tapent les dominos bian fort dessur la tabe, i vont à la djema3a pour la prière, les hommes i zont tell'mon des choses à faire qu'i zont pas l'tomp pour travailler en plus, ça s'voit que vous vous zêtes pas d'ici, vous alors ! les zonfons i mènent les moutons et les ...........................................................................................................................................................

 

×